La fin du support fait référence à la date à laquelle Microsoft ne fournit plus de correctifs automatiques, de mises à jour ou d’assistance technique en ligne. Les vulnérabilités dans le système d’exploitation découvertes après cette date ne seront pas corrigées par Microsoft. Il ne faudra pas longtemps avant que ces systèmes ne soient spécifiquement ciblés et exploités. 

Windows 7 SP1Windows Server 2008 et 2008 R2, ainsi que SQL Server 2008 et 2008 R2, devraient cesser de bénéficier de la prise en charge étendue dans peu de temps :  

  • le 9 juillet 2019 pour SQL Server 2008 et SQL Server 2008 R2, 
  • le 14 janvier 2020 pour Windows Server 2008 et Server 2008 R2 et Windows 7 SP1. 

Pour les organisations utilisant encore ces logiciels, cela offre quelques options :  

  • Continuer à utiliser le logiciel et accepter qu’il ne reçoive plus de mises à jour de sécurité. 
  • Migrer vers de nouveaux équivalents toujours pris en charge, 
  • Payer à Microsoft un contrat de support personnalisé pour continuer à recevoir des mises à jour de sécurité au-delà des dates de clôture. 

Aujourd’hui, Microsoft a ajouté une quatrième option : migrer vers Azure. 

Microsoft étend la fenêtre de support de trois ans (jusqu’en juillet 2022 pour SQL Server, janvier 2023 pour Windows Server) pour les charges de travail hébergées sur Azure dans le cloud. Grâce à cette assistance étendue, les clients qui passent au cloud bénéficieront de trois années supplémentaires de correctifs de sécurité. Une fois ces trois années écoulées, les clients retrouveront le choix initial : ne pas être sécurisé, mettre à niveau ou payer pour un contrat de support personnalisé. 

Ce programme d’assistance n’entraîne aucun coût supplémentaire par rapport à ceux déjà imposés par l’exécution du logiciel sur Azure. 

N’hésitez pas à nous contacter, Ylneo peut vous accompagner dans chacun des scénarios ci-dessus. 

%d blogueurs aiment cette page :