Télétravail et cybersécurité

Cybersécurité et télétravail

Face à la pandémie, les géants de l’informatique ont été les premiers à ouvrir le chemin du télétravail. Dès Mars 2020, Microsoft autorisait ses employés à travailler à distance chez eux, généralisant la mesure en octobre. Au même moment, Twitter annonçait faire du télétravail la norme plutôt que l’exception et Facebook estimait que 50% des employés travailleront à domicile dans les 5 prochaines années.
Portées par une technologie orientée télétravail, des solutions soudainement accessibles à moindre cout (Teams a été gratuit pendant 6 mois), l’effort important des opérateurs pour permettre à Internet de supporter ces nouveaux débits et les confinements successifs, les entreprises, au pied du mur, ont suivi la voie, avec les moyens disponibles et une architecture informatique bien souvent inadaptée.

Les effets du télétravail

On commence aujourd’hui à mesurer les effets de ce chamboulement organisationnel et notamment les effets secondaires inquiétants : détérioration de la santé mentale des employés, réduction des interactions, difficulté d’intégration, augmentation du temps de travail… Et encore une fois, les entreprises doivent s’adapter, repenser leur communication, trouver les nouveaux modes de gouvernance, trouver l’équilibre entre télétravail et présence en entreprise. Mais, face aux difficultés financières générées par la crise, quelles entreprises ont réellement repensées leur système informatique, mis en place une charte informatique, définie une politique de sécurité ? Plus exposés que les réseaux d’entreprise, et souvent mal armés pour faire face aux cyber attaques, les travailleurs à domicile sont devenus des cibles de choix pour les pirates à la recherche de points d’entrée plus accessibles.

La cybersécurité

Plus que jamais, la cybersécurité doit être en tête des stratégies informatiques, quelle que soit la taille de l’entreprise. Et comme toute stratégie, elle repose sur plusieurs niveaux de protections, dont les plus techniques sont mis en place par les informaticiens. Mais chaque employé doit être conscient de son rôle à jouer, de son importance dans la protection des données qui lui sont confiées, de la faille qu’il représente.
La formation, la sensibilisation est une pierre angulaire de cette stratégie. Les acteurs gouvernementaux, en première ligne de défense, participent à cette culture. Ainsi, l’ANSSI propose un MOOC gratuit, accessible jusqu’en 2024, et publie différents guides (bonnes pratiques informatiques, hygiène informatique…). De son coté, la CNIL met à disposition des fiches pratiques pour la protection des données personnelles, la gestion des mots de passe, etc.


Ylneo et ses partenaires certifiés vous aident à améliorer la sécurité de votre infrastructure, à travers la formation, les audits de sécurité, le paramétrage et la mise en place d’outils de surveillance et de sauvegarde des infrastructures collaboratives. Rendez-vous sur notre site!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.