La synchronisation différentielle permet d’économiser du temps et de réduire l’utilisation du réseau. En effet, elle permet de ne synchroniser que les parties des fichiers volumineux qui ont été modifiés, et non le fichier en entier. Cela accélère donc le processus de synchronisation de ces fichiers.

Actuellement, OneDrive ne prend en charge que la synchronisation différentielle pour les fichiers Office 2016. La possibilité d’exploiter la synchronisation différentielle à tous les types de fichiers stockés dans OneDrive et SharePoint a débuté fin septembre et devrait être disponible, pour tous les utilisateurs, au cours du 1ier trimestre 2020 [roadmap: 33412].

 

Notez que le nombre entre parenthèses représente la quantité réelle du fichier qui est synchronisé – pas le fichier entier.

%d blogueurs aiment cette page :